• À propos
  • Mot de la présidente

Bienvenue sur le site de Vivre Voisins

Nous sommes une association d'intérêt général que toute l'équipe d'Alexandra Rosetti a décidé de créer d'une part pour soutenir l'action des élus majoritaires mais aussi afin d'alimenter les débats citoyens et les réflexions des élus dits "installés" de la ville de Voisins-le-Bretonneux.

Notre objectif est simple : informer, échanger, réfléchir et agir pour protéger la qualité de vie à Voisins

Bienvenue sur le site de Vivre Voisins, association d'intérêt général que toute l'équipe d'Alexandra Rosetti a décidé de créer d'une part pour soutenir l'action des élus majoritaires mais aussi afin d'alimenter les débats citoyens et les réflexions des élus dits "installés".

Cette association, que j'ai l'honneur de présider, rassemble des citoyens d'horizons et de compétences multiples, sans ambitions personnelles et est prête à porter collectivement et avec enthousiasme le projet que l'équipe a bâti aux côtés d'Alexandra.

Vivre Voisins va organiser des moments d'échanges et de réflexion et se veut être une "pépinière d'idées et d'innovation", un "think tank" à l'échelle de notre Ville.

Cela peut paraître bien ambitieux mais les élus ont besoin d'être au contact de la population et leur rôle est de répondre à leurs besoins, leurs attentes et de partager une vision commune de l'avenir de Voisins.
En nous rejoignant, vous apprendrez et comprendrez les enjeux de Notre Ville et de son agglomération et les choix de vos élus.

Véronique DELALY

Actualités

Quelques membres de l'association Vivre Voisins ont assisté aux réunions d'information dans les groupes scolaires. Voici leur compte rendu et impressions !

Au cours de la première quinzaine du mois d'octobre, des réunions dans chaque groupe scolaire, organisées par Nathalie Feret Puig Maire adjointe déléguée au Service scolaire et périscolaire en collaboration avec les services municipaux concernés ont permis d'informer les parents d'élèves sur :

  • L’ organisation des temps périscolaires et les différents temps de la journée de l'écolier dans l'esprit de la réforme : « Favoriser la réussite scolaire et articuler de façon cohérente et complémentaire les temps scolaires et périscolaires de l’enfant. »
  • Le recensement des offres des différentes activités par établissement.
À cette occasion, les intervenants et personnels encadrants se sont présentés (CLAE, Association,...) puis les équipes ont répondu aux diverses interrogations des parents.

LA CHRONOLOGIE DE LA MISE EN PLACE DES TAP DANS LA VILLE DE VOISINS :

À savoir : la prise en compte de ce qui avait été initialisé avec l'équipe précédente et la nécessité de "prendre le train en marche" pour qu'une mise en place soit possible à la rentrée 2014-2015 en ajoutant la gratuité des prestations tant que l'Etat aide les villes par le "fond d'amorçage" ce qui était un engagement pris lors de la campagne électorale.

  • 2 avril 2013 : réunion publique sur les rythmes de l’enfant avec comme intervenante Claire Leconte (professeur Emérite de Psychologie de l’Education et chercheuse en chronologie, spécialiste des rythmes de l’enfant et de l’adolescent) ;
  • Avril et mai 2013 : lancements des questionnaires afin de consulter les familles, les enfants, les enseignants et les associations ;
  • 2 juillet 2013 : réunion publique d’information, d’échanges et de retour sur les questionnaires ;
  • 1 groupe de travail PEDT (Projet Educatif Territorial) avec une représentativité des personnes intervenant dans le cadre du rythme de l’enfant ;
  • 1 comité de pilotage (COPIL): nombreuses réunions ;
  • 13 décembre 2013 : réunion avec les Présidents des fédérations de Parents d’élèves, les directeurs d’école et Monsieur PUZIN (inspecteur académique) ;
  • 19 décembre 2013 : réunion publique ;
  • 28 avril 2014 : réunion avec les enseignants pour leur présenter les grandes lignes du dispositif ;
  • 30 avril 2014 : réunion avec les associations qui lors du sondage avaient marqué un intérêt de participer aux TAP ;
  • 17 juin 2014 : Présentation aux délégués des fédérations de parents d’élèves des modalités de mise en œuvre et fonctionnement.
Les critiques de la mise en œuvre de l’équipe précédente nous laissent perplexe. La complexité de l'organisation demande une souplesse et une coordination très ajustées de tous les services.

LA PRESENTATION DES ACTIVITES fait ressortir une palette très large de prestations allant de la couture, la danse de salon, en passant par la réalisation d'une vidéo de film d’animation du théâtre d'ombres, ou la pratique de jeux de ballons dans la cour.
Chaque activité proposée a fait l'objet d'une réflexion et d'une préparation. Chaque intervenant (qu'il soit animateur, bénévole, membre d'association...) est porteur et moteur de son projet.

La liste des activités est désormais consultable sur le site de la ville et accessible à tous.
L'inscription aux TAP se fait par Internet. C'est l'enfant qui choisit son activité au sein de l'école. Les modalités sont explicitées à l'intérieur de l'école (visualisation de certains ateliers, parcours didactique, commentaires pédagogiques affichés...).
L'école et l'équipe veillent à la bonne articulation des temps scolaires et périscolaires.
Le respect des rythmes biologiques des plus petits reste essentiel pour le personnel encadrant qui veille au temps de repos nécessaire.
Les intervenants restent vigilants en s'assurant que chaque enfant accède à l'activité qui lui plait au cours de l'année scolaire.

La qualité nous semble bien au rendez vous.

LES ECHANGES AVEC LES PARENTS ont fait émerger quelques points à étudier et à suivre, à savoir :
  • Pour certains enfants, arrivés tôt à l'école, le temps sans collation jusqu'au repas, peut être trop long. Le choix des horaires (8h30/12h00 puis 14h00/15h00) ne semble pas satisfaisant.
    Cela fera partie de l'évaluation du dispositif avec les parents et enseignants.
  • Une "reposette" est parfois difficile à faire en moyenne section à cause d'un deuxième service de cantine tardif.
  • L'accompagnement pour les plus petits niveaux 1ère année de maternelle pour un bon déroulement lors de l'inscription aux activités.
  • La gratuité des TAP sera-t-elle maintenue ? A voir en fonction de l'évaluation financière du coût des TAP et en fonction des aides de l'Etat. L'équipe en place n'a pas souhaité faire payer les TAP d'emblée car il ne semblait pas logique de faire payer une prestation non obligatoire mais qui le devenait de fait pour les enfants allant au CLAE. Cependant, les élus vont engager une réflexion car ces TAP sont sur des temps périscolaires et donc à la charge de la Ville et l'Etat va rapidement arrêter son dispositif d'aide financière.
Les équipes entre groupes scolaires vont échanger des Bonnes Pratiques afin d’ améliorer et de faciliter le service en particulier l'accès à des activités les plus demandées.
Les services administratifs comme les familles doivent être très vigilants quant aux dates d'inscriptions.
D’autres moments de concertation auront lieu avec les parents à compter de janvier 2015 pour des évaluations.

Lors de ces réunions les parents ont pu apprécier le professionnalisme des équipes et ont pu être rassurés sur l'encadrement de leurs enfants qui n'est pas "accidentogène" ainsi que cela a pu être écrit par une association dans un tract mensonger... Affirmer que les taux d'encadrement peuvent être plus ambitieux est une fausse promesse car c'est ne pas prendre en compte les difficultés de recrutement de bons animateurs pour assurer ces nouveaux temps périscolaires.
L'ancien Maire ne semble pas savoir qu'en 2013 il avait manqué 2,2 équivalents temps plein dans les équipes d'encadrement, faute de décision de remplacement...